Les moulins de Gèdre dessus sur le Campbielh
* Les habitants du Pays Toy, absolument libres de tutelle, n' étaient pas obligés de moudre leur céréales dans un moulin banal appartenant à un seigneur quelconque. Ils construisirent donc des moulins privés exploités par groupements de deux ou plusieurs familles. A Gèdre-Dessus, ces moulins sont restés en service jusque dans les années soixante. J' ai vu mes grands parents maternels cultiver du blé noir ( eth milhamourou ), du maïs, du froment, le récolter, parfois le battre au fléau pour séparer le grain de la paille et le porter au moulin qu 'ils avaient en commun avec les familles Marcou et Arruhat pour le moudre.

* Les moulins d' une surface d' environ quinze mètres carrés sont construits sur un canal d' emmenée ou arrive l' eau dérivée du ruisseau voisin

 

* Un jeu de vannes permet, soit de laisser l' eau dans le canal qui contourne le moulin, soit de dévier celle ci dans une gouttière, appelée coubicoum et creusée dans un tronc d' arbre. L' eau ainsi canalisée prend suffisamment de vitesse pour entraîner une roue à aubes située sous le moulin.


* On distingue sur la gauche l' extrémité de la gouttière d' emmenée, on peut voir les aubes (érés palettès ) fabriquées à la main, assemblées sur l' arbre de roue et maintenues par un double cerclage en tête. Cette roue ( eth arroudet ) entraîne une pierre de meule au dessus.Photo de droite * Détails des mortaises de l' arbre de roue sur lesquelles viennent se fixer les aubes .

* un clic sur l' image et vous rejoignez la racine du site.*
* Bonne navigation. *