* La cuisine... pas de chichis, on tirait parti des maigres ressources agricoles, des céréales, des pommes de terre, des fruits et des légumes,des oeufs du lait. On sacrifiait le cochon à l' entrée de l' hiver,certaines parties était salées puis séchées, (eth camaillou, éra bréntesquo), d' autres confites, d' autres transformées en saucissons, boudins, pâtés, quasiment pas de pertes.On mangeait parfois du mouton, du chevreau, du veau. Pour les familles de pêcheurs, des truites, pour celles de chasseurs du gibier. Chaque ferme possédait son four à pain et souvent, notamment à Gèdre-Dessus un moulin en copropiété.Les paysans faisait leur beurre et leur fromage.Cela pourrait ressembler au paradis mais il y avait parfois des mauvaise années et les anciens se souviennent du dicton: "loung coumo éra hami de may", "long comme la faim du mois de mai" .

*Quelques incontournables: la "Garbure" soupe consistante de haricots blancs secs avec du chou vert, des pommes de terre, des carottes, des poireaux, des navets..... agrémentée parfois d' un petit morceau de jambon.

*Avec le lait les oeufs le beurre et les céréales on faisait des crêpes " éres créspères ", des beignets " eths crespets ", de la "croustade" pour les jours de fête.

* Et puis il y avait les spécialités à base de farine de mais: le pastet, la pout, le mesturet. On peut faire aussi du pastet à base de farine de "milhamourou" ( blé noir ou sarrasin ). Les truses se font dans le canton, à base de farine de "milhamourou", mais la famille Coumet de Vier Bordes Hautacam me signale que chez eux, les truses se font à base de farine de maïs.

*On fait aussi dans le canton du "parric" sorte de gruau à base de farine de froment.

* un clic sur l' image et vous rejoignez la racine du site.*
* Bonne navigation. *