* Le canton de Luz, société exclusivement agricole au début du siècle, a vu croître une petite activité industrielle avec l' apparition des usines hydro-électriques des chemins de fer du midi, puis l' usine d' engrais de Pierrefitte et enfin les grands travaux EDF. Dès l' apparition du tourisme, la proximité de Lourdes et la présence de sites comme Gavarnie ont contribué a donner à ce secteur une importance de plus en plus primordiale pour le canton et des hommes et des femmes qui y vivent.

Comme dans beaucoup d' endroits en france "l' usine" a fermé, les travaux EDF n' ont été que provisoires, les agriculteurs ne pouvant plus espérer un complément d' activité ont cessé leur activité. Leurs enfants sont, soit partis, soit travaillent comme artisans ou sont salariés des communes qui gèrent les activités de tourisme à travers les stations de sport d' hiver, les thermes, les équipements ludiques et sportifs. Il reste toutefois une poignée de jeunes agriculteurs qui se battent pour conserver leur indépendance et leur outil de travail. Cette lutte est difficile dans un contexte agricole déprimé, mais ils essaient de pratiquer une agriculture de qualité et sont parfois soutenus, (construction d' un abattoir par exemple). Cependant la pression exercée par le tourisme, disparition des rares terrains mécanisables au profit des résidences de loisir et l' apparition d' un prédateur comme l' ours bouleverse ou va bouleverser leurs habitudes de travail et rend leur avenir problématique. Le paysage dans son ensemble risque d' être modifié, disparition des prairies exploitées au profit d' un massif forestier de plus en plus omniprésent. Cette forêt fragile est indispensable à certains endroits, protection contre les avalanches, les inondations et les chutes de pierres, mais elle ne doit pas envahir toute la vallée ce qui modifierait un équilibre biologique vieux de plusieurs centaines d' années.

De plus, la quasi absence de secteur privé, les communes étant les plus gros employeurs, donne un pouvoir difficile à gérer pour les élus de celles-ci. Quelles sont les perspectives d' avenir pour les descendants des habitants de la vallée, entre une expansion touristique pas toujours maîtrisée et les contraintes pouvant venir de l' extérieur, introduction de l' ours et peut-être du loup, parc national, projets "natura 2000" ...Les suisses l' ont bien compris et refusent de rentrer dans l' Europe pour diverses raisons, financières entre autres, mais aussi pour pouvoir subventionner leur agriculture de montagne et de ce fait sauvegarder leurs paysages célèbres dans le monde entier.

Affaire à suivre.

 

* un clic sur l' image et vous rejoignez la racine du site.*
* Bonne navigation. *